Navigation Menu+

Prenant mon grabat…

Je me lève…

Comme ermite, assis sur la falaise des penseurs médiocres, je m’interroge. Comment faire pour maîtriser ce vieux vide intemporelle qui s’agrippe toujours à moi par la vanité des peurs qui m’incitent à rester étranger à la société…? Pendant ce temps-là, Dieu attend et moi, je sens la tristesse d’un vieil homme vieillissant malgré ma jeunesse aurorale, en profonde insatisfaction, sans recherche de Dieu, sans joie, m’apitoyant sur mon sort, manquant de courage pour tordre le cou à l’éloquence et m’échapper de ma vie caverneuse…!

Prenant mon grabat

Pour marcher…!

Avant de rôtir d’inertie, il m’est même permis de tricher pour chasser devant moi, ma timidité, ma faiblesse, mon angoisse pour affronter l’inconnu et découvrir les émotions humiliantes de ma tendre enfance. Je suis rendu à la croisée de mon chemin, j’hésite encore à montrer ma réalité, mes compétences et étaler mon authenticité en   bravant l’ombre de mes peurs…! Puissance supérieure, libère-moi de tout ce qui m’obligeais à limiter mon espace et donne-moi le courage d’aller voir ce que le hasard me réserve.

Vers le royaume de ma vie…!

Où mon individualité germe, ma vérité luit, ma personnalité bourgeonne; c’est le printemps de ma vie. Ce temps d’arrêt pour apprendre le plus de moi-même était sûrement nécessaire même si je me condamnais à être malheureux et impuissant. À moi maintenant d’éprouver la solidité des liens de mon choix qui donne toute l’importance à l’homme que je suis de prendre plaisir à me voir vivre. Ce rendez-vous tant espérer, je l’ai cherché des années pour connaitre le pourquoi de mon retour et pour voir mon exil, devenir fécond. Alors, c’est avec audace que je fais un kilomètre de plus pour découvrir l’avant-scène de ma prédestination…!