Navigation Menu+

Le Saint Graal…!

Énigme religieux à résoudre…

Le calice du sang royal de la dernière scène du Christ…le sang de l’alliance nouvelle et éternelle (l’agneau de Dieu)…Vous connaissez…? Tant mieux parce que, j’ai une petite nouvelle pour vous. Plusieurs l’ont cherchés et autant prétendent l’avoir trouvé. Que ce soit par la révélation des templiers, des prieurés de Sion; autant que celle d’Adonai (Yahvé), ce Dieu des Dieux, qui avait marié Astarté, la déesse de la fécondité; le saint-Graal, oui, ils l’ont tous trouvé mais…! Ce calice sacré les frôlait depuis le premier jour et ils l’ont tellement inondé de mystères, d’histoires allégoriques, de manuscrits écrits sous de prétextes métaphoriques qui s’adhéraient à la théologie de leurs propres traditions religieuses; qu’ils l’ont côtoyer sans le saisir.Le Saint Graal

Par la vérité de l’art…!

Qu’importe, l’art se prosterne devant cette étincelle qui allume l’existence; LA FEMME. Comme apostasié de l’église, de cette folie hallucinatoire religieuse, l’art m’a toujours diriger vers cette femme que la religion, assoiffée d’énigmes, a cru sans importance. Outre son rang de princesse, l’art, encense la femme dans son érotisme délicat en estimant, qu’elle transporte en elle, toutes ressources à la vie humaine. Par l’ouverture de son corps, de cette entre-cuisse universelle, ces quelques centimètres de chair, de sang et d’eau, d’une poussée de l’intérieure, d’une contraction; elle offre la vie à la semence de l’homme. D’une étrangeté étrange, cette toison d’or incarnée dans cette béance cicatrice sanctifiée est notre issu pour accéder à ce monde. Source première qui abreuve ma soif de la vénéré comme l’ange de la vie. Sans prétentions, sans mensonges et sans exigences, FEMME, déesse de l’humanité, je t’évoque comme…,

LE SEUL VRAI…!

SAINT GRAAL…!