Navigation Menu+

L’Enfantement…           

Des trois, d’un battement d’ailes…,

le premier tout en poids…!

L'enfantement

D’un nuage d’une nuance épaisse et onctueuse coulée de je ne sais quel   miel de sentiment, la muse céleste désigne l’ange fertile à stimuler notre fascination de l’absolu. À chaque nouvelle naissance, le Christ nous revient par la semence de l’homme qui s’enracine à la femme dans un mouvement de partage de vie. C’est cette passionnelle pénétration sentimentale qui déclenche le premier souffle de vie et ce filon de rayons amoureux d’inspiration lumineuse, est capté par toutes galaxies.

L’amour, ne perd jamais de temps

à créer des êtres insignifiants…!

Fécondé dans l’église du miracle…, nous sommes TOUS, quelqu’un. L’utérus qui marie l’œuf et le sperme dans la seule et unique cathédrale, fertilise cette nouvelle vie en tirant du néant zéro, cette fraction de Dieu pour l’extraire de la mère. C’est l’amour qui naît dans ce climat de chaleur spirituel où rien n’est plus touchant de douceur rêveuse que la fin d’une grossesse. Par le reflet de cet au-delà où, rien ne se perd et tout se créé, Dieu inspire ce sentiment émotionnel en tentant d’illustrer à l’homme, l’exemple le plus parfait d’un créateur fier de sa créature.